A propos
Un jour, il pleuvait à Brest.

Et notre vie privée, alors ?

27/08/2015 - Auteur : Nicolas

Régulièrement nos chers réseaux sociaux mettent à jour leur politique de confidentialité... 

Si vous nous suivez sur les réseaux (ou que vous nous connaissez), vous savez que nous mettons un point d'honneur à ne pas publier de photos où Samuel est de face. Nous avons eu déjà de nombreuses remarques sur le fait qu'on y voit souvent ses cheveux, ses mains, des bouts de lui ... mais jamais en entier. 

Pourquoi ce choix ? Pourquoi tenter un maximum de faire transiter nos données personnelles par des géants comme Google, ou autre Facebook ? 

 

Où vont nos données ... ? 

Ben voilà ... on sait pas. En général, les données sont répliquées sur une foultide de serveurs afin de garantir la pérénité de la donnée. Mais où sont ces serveurs ? Qu'est-ce qui nous garanti qu'il n'y a pas un robot qui tourne sur ces machines et qui inspectent, collectent tout plein d'informations sur nous, sur vous, sur le monde entier (non, non, je ne crois pas en la théorie du complot)

 fichier-385

Et pour les bébés ?

Ce qui est sûr, c'est que, même si nous ne savons pas à quoi vont servir toutes les choses que nous mettons en ligne, nous, adultes, décidons de publier telle ou telle information. Le choix nous incombe (même s'il n'est pas assez explicite sur énormément de médias). 

Mais pour nos bambins, qui leur pose la question ? Personne. 

Nous partons du principe (comme dans beaucoup de situations d'ailleurs) que, de toute façon, ils n'ont pas d'opinion sur la question, sont trop jeunes et que nous, adultes, savons ce qui est mieux pour leur image ... ou là, en l'occurrence, pour la nôtre (puisque c'est bien notre image de famille, de parent, etc. qui est en jeu et non celle de notre enfant). 

Normalement, le consentement est la seule justification viable pour que Facebook puisse utiliser les données de ses utilisateurs, et nous revenons à la question du choix de l'enfant (et même de l'adulte car peu nombreux sont les personnes présentes sur Facebook qui comprennent ses politiques de confidentialité - c'est un peu fait exprès). 

Certes, beaucoup d'adultes n'auront aucun problème avec le fait de regarder, ou de ressortir avec des amis de leurs parents (même des connaissances éloignées), des photos d'eux à 2 ans, en maillot de bain ou en train de manger du chocolat. Mais certains, peut-être, auront plus de pudeur. Et qui suis-je pour faire ce choix à la place de mon enfant maintenant ?

Céder les droits sur les photos de mon fils ? Non merci. 

Nous pouvons aussi contrôler les paramètres de confidentialité de la plupart des gros sites internet sur lesquels nous mettons nos photos pour ne pas spammer des collègues de travail ou le frère de la voisine ... MAIS même si aujourd'hui Tom (le frère de la voisine) n'a pas accès à cette photo sur votre profil ... Facebook (ou Google, ou autre), lui, en est devenu le propriétaire. Et qui l'empêchera de l'utiliser un jour pour faire la publicité du maillot de la marque Perlinpinpin que votre enfant porte auprès de la soeur de Tom (voir de quelqu'un d'autre d'ailleurs, là n'est pas la question), et donc d'utiliser votre photo contre votre gré ? Là encore, personne. 

De par des conditions d'utilisation floues, les sociétés profitent des données glannées ça et là pour "nous rendre la vie plus facile" et pour récupérer tout ce qu'elles peuvent. 

Une autre chose qui nous fait peur, est tout ce qui tourne autour de la reconnaissance faciale. Facebook est en train de tester une nouvelle fonctionnalité "pour la convivialité" paraît-il. Jusqu'ici, seul les membres ayant un profil pouvait être taggés (ou alors c'était juste un tag unique). Maintenant, le parent qui importe une photo de son enfant et l'y identifie permettra aux amis de son conjoint (autre parent de l'enfant) d'avoir accès aussi à cette photo. Ce tag pourra donc suivre l'enfant depuis sa naissance (ou presque !).

13 ans plus tard (âge minimum actuel -facile à déjouer), votre enfant qui s'inscrit sur facebook trouvera donc, grâce à son lien de parenté avec vous (et sûrement à des enregistrements de son visage stockés dans la base de données), des photos de lui déjà présentes ... Internet l'aura connu avant qu'il ne le rencontre ! Et ne pensez-pas qu'il faut forcément être identifié pour être connu ! Internet vous suggère déjà, si vous regardez bien, d'identifier des personnes qu'il a dans sa base de données alors que vous ne les y aviez pas encore mises !

Alors quoi ? On débranche internet et on vit dans une grotte ?

Non. 

On mesure, on tempère, on fait des choix en connaissance de cause, et en éduquant les plus jeunes (ou qui ont moins passé de temps que nous sur le net). Il est certain que je choisis les photos publiées de moi sur les sites où je les importe. 

Nous aimons partager notre émerveillement sur le quotidien, nous trouvons que c'est agréable de voir du beau et de le rendre visible, et la plupart de nos moments dernièrement se sont déroulés avec Samuel ... C'est pourquoi, nous faisons l'effort de partager des détails comme ses doigts, ou ses pieds lorsqu'il réalise une activité par exemple. Nous ne voulons pas arrêter ça, mais y mettons des conditions. 

Par contre, nous voulons garder cette esthétique, et nous avons du mal avec les personnes qui mettent d'énooorme étoiles à la place du visage de leur enfant, ou qui le floute ... nous comprenons pourquoi, mais trouvons que l'on perd le sens de l'image. 

A l'inverse, il est bien sûr adorable de voir sur les réseaux des photos des enfants des copains qui sont loins et qui grandissent, ou de leurs dernières farces. Aucun jugement ... Juste un choix de notre part

Nous ne sommes pas extrémistes. Nous vivons avec notre temps, en essayant de faire les choix que nous trouvons les plus justes possibles dans notre quotidien. 

 

Pour pallier au manque de photos pour nos familles, nous avons mis en place un compte privé que nous partageons uniquement avec les personnes proches. Nous avons aussi mit quelques photo ici ... Mais chez nous, c'est nous qui gérons nos droits !

Et vous, quel choix avez-vous fait pour vos photos ?

fichier-386  fichier-387

 

Ps : un autre article sur le même type d'avis est ici, si vous voulez aller plus loin !

 

1

<< Retour
 

0 MOTS DOUX

LAISSER UN MOT DOUX





Les commentaires sont soumis à modération et ne seront visibles qu'une fois validés.