A propos
Un jour, il pleuvait à Brest.

les rideaux

22/04/2013 - Auteur : Myriam

Si on m'avait dit qu'un jour, je prendrais une semaine avec ma maman pour coudre des rideaux pour l'appartement, je ne l'aurais pas cru. 

Oui mais voilà. Quand on a une entreprise de tissus dans la famille, on se doit de faire bonne élève. J'ai donc fini par céder aux nombreux avantages des rideaux, et aujourd'hui, nous n'arrêtons pas de les ouvrir et de les fermer. Preuve qu'ils nous sont utiles (si pas devenus indispensables ... )

Je ne vous raconterai pas que j'ai tout fait toute seule, ni comment faire des plis super classe dans le tissu trop beau qu'on a choisi, ça serait un peu présomptueux de ma part. Honnêtement, quelqu'un d'autre avait  déjà fait un gros travail (Merci F & F). Il nous a tout de même fallu une semaine pour patiemment terminer le travail, à coup de ciseaux, règle, aiguilles, mètre ruban et autre crochets. Et encore, nous étions deux ! L'une à la machine, l'autre à la main ou au repassage. 

Bilan de l'aventure, des beaux rideaux presque partout - La cuisine résiste encore à l'envahisseur, je trouve que c'est une pièce où l'on a toujours besoin de lumière, et je rêve de suspendre des plants devant -. Bref

 

Je suis d'abord allée choisir les tissus dans le stock de Vano (je vous met le lien, on ne sait jamais, si vous avez envie de tissu et que vous passez par là). Compliqué de choisir sans voir ce que ça va donner ... Mais je savais ce que je voulais : 

  • du gris pour le salon
  • du blanc et doré pour notre chambre
  • un tissu à motif pour le bureau
  • un tissu coloré pour la chambre d'amis / atelier

Nous avons fureté dans le stock. Difficile de trouver exactement ce que l'on veut quand on a déjà une idée précise ! Finalement, nous avons opté pour un motif blanc et doré ethnique pour la chambre, un motif noir et blanc pour le salon, un blanc crème pour le bureau (sur lequel je pense faire des impressions un jour) et un tissu coloré pour l'atelier, que ma maman avait déjà déniché dans son grenier. 

Après mesurage sur les murs, nous avons du imaginer ce que seraient les systèmes de fixation (parfois présent, parfois pas, parfois à moitié), coudre les rideaux, fixer les barres, tester avec le rideau puis rectifier en fonction de la hauteur de la barre et du rideau. - Rien que de le raconter, vous pouvez penser que ce fut un peu fastidieux-.

Enfin, voilà en image ce que ça donne au final. Honnêtement, nous sommes ravis. Merci encore à tout ceux qui nous ont filé un coup de main, à Vano pour les tissus, à la main d'oeuvre pour les calculs, couture, doublure, à ma maman de s'être déplacé ... et à mon mari d'avoir fixé toutes les barres !

 fichier-143

fichier-141

fichier-138

fichier-137

2

<< Retour
 

0 MOTS DOUX

LAISSER UN MOT DOUX





Les commentaires sont soumis à modération et ne seront visibles qu'une fois validés.